Qu’est-ce que la médecine Anti-âge ?

Le vieillissement est un processus que l’on ne peut pas arrêter. Cependant on peut, de toute évidence, ralentir ses manifestations et éviter certaines de ses conséquences pour bien vieillir. Tout d’abord, comment le vieillissement peut-il agir sur notre organisme?

Il agit sur les différentes activités de notre corps. Il diminue ainsi l’activité du système nerveux et peut provoquer de graves maladies telles l’Alzheimer ou Parkinson. En ce qui concerne le cœur, moteur principal de l’organisme, il peut faire baisser son travail et peut entraîner des accidents vasculaires, il y a également une baisse des capacités physiques et intellectuelles.

Maladies de la vieillesse

Il en est de même pour les activités rénales: les reins n’éliminent plus très bien les toxines et les déchets. Les activités des glandes se trouvent également diminuées, notamment celles de la glande thyroïde, l’œstrogène et la testostérone, et faisant apparaître des troubles: prise de poids, troubles de sommeil ou baisse de la performance sexuelle. La capacité digestive peut subir également de modification, responsable de carences nutritionnelles. Au fil de l’âge les os vieillissent et se fragilisent. L’ostéoporose en est la principale manifestation. Elle provoque des fractures à différents endroits du corps.

Tout ceci est encore aggravé par l’apparition de quelques maladies comme le diabète, l’hypertension ou l’hypercholéstélémie dues à la prise excessive de certaines catégories d’aliments tels le sucre ou la graisse animale saturée.

Médecine Anti-âge, prévention contre le vieillissement

Pour éviter tous ces désagréments, on peut se tourner vers la médecine antiâge. Elle est une prévention à double impact.

Elle veille à faire maintenir l’équilibre hormonal de l’organisme: la DHEA, la progestérone et surtout celui des micronutriments : les acides gras essentiels, les différentes vitamines, et les oligo-éléments. Cette médecine se préoccupe également de l’apparence extérieure en travaillant sur les rides, les cernes ou les dépôts de cellulites grâce aux soins médicaux esthétiques : chirurgies plastiques ou autres. Pour que ses effets puissent être des plus efficaces, on doit suivre la médecine anti-âge dès le plus jeune âge, du moins à partir de la quarantaine où l’on doit faire un examen biologique comme la cholestérolémie, la triglycéridie et un examen cardiaque.

Pour les femmes, une mammographie est conseillée tous les deux ans, un frottis vaginal, chaque année. Toutefois, on peut commencer à surveiller son alimentation très tôt pour éviter toutes formes d’obésité, par exemple, pour les jeunes. L’alcool et le tabac ne font pas partie d’une alimentation qui se veut saine et équilibrée. On ne doit pas non plus s’exposer longuement au soleil pour éviter des maladies de la peau.

Et à partir d’un certain âge, un contrôle systématique doit se pratiquer: un bilan pour déterminer l’âge biologique, un bilan hormonal ou certains dépistages, l’athérosclérose, par exemple.

Troisième âge et alimentation

Et quand on entre dans le troisième âge, il faut surveiller l’ostéoporose en faisant la densitométrie. Puisqu’il s’agit d’une lutte contre le vieillissement, le principal terrain d’action est évidemment l’alimentation. Chacun doit être capable d’établir un régime alimentaire qui lui soit bien adapté, aussi bien sur le plan qualitatif que quantitatif, pour maintenir son corps en bonne santé. Il existe ainsi des aliments qui sont prioritaires dans le programme de son régime, d’autres sont à éviter.

Puisque la mauvaise alimentation est un facteur aggravant le vieillissement, il faut bannir les aliments qui contiennent beaucoup de sucre ou de matières grasses animales de la liste, tandis qu’il faut veiller à ce que l’on prenne beaucoup de fruits, de crudités, de produits laitiers écrémés, de la viande maigre. Cependant, il est essentiel que ces aliments soient toujours frais.

En revanche, les aliments riches en minéraux, en vitamines C, E, B2, A, en antioxydants sont de préférence à consommer en quantité plus que suffisante. Mais il n’y a pas que l’alimentation qui est mise en cause, pour lutter contre le vieillissement, il y a également d’autres facteurs qui le favorisent comme le stress, la pollution. Ce qui nécessite une bonne surveillance au niveau de certaines habitudes comportementales.

Etant donné que le vieillissement dégrade plus que ne reconstruit les cellules, la lutte se situe donc au niveau de ce renouvellement. La sédentarité n’est pas pour favoriser la reconstruction des cellules. En revanche, la pratique de quelques activités sportives contribue généralement à ralentir ce processus de vieillissement cellulaire. A chaque tranche d’âge, il existe une activité sportive qui lui est propre, toutefois la marche est pour tout le monde.

Pratiquée quotidiennement, pendant un temps bien déterminé, elle favorise le rythme cardiaque et maintient le muscle en bon état. La médecine anti-âge ne se suffit donc pas à elle-même et nécessite l’adoption d’un programme alimentaire adéquat et d’un mode de vie sain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *